Restaurer le chapelle d’Aubusson

Il y a quelques semaines, se réunissaient à la mairie, sous l’égide des « Amis de Séguret », tous ceux qui se sentaient concernés par le mauvais état de la chapelle et qui souhaitaient stopper les dégâts causés par les ans et les intempéries. Tant de charme ! mais il fallait bien prendre en compte le risque d’une dégradation plus importante.

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

Un maçon du village voulait bien assurer les travaux mais il fallait faire appel aux bénévoles pour monter les matériaux. En effet, aucun véhicule motorisé ne peut atteindre l’étroite plate-forme du sommet. Peut-être qu’autrefois les mulets, si nombreux à Séguret, auraient pu assurer le charroi, mais ils ont totalement disparu. On parla aussi d’un âne, celui des David, mais consentirait-il à faire plusieurs voyages, lourdement chargé ?

Finalement, rendez-vous est pris pour le samedi 25 avril, l’appel est lancé à tous ceux qui offriront leurs muscles à une noble cause !

En quoi consiste l’opération ?

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

Eh bien, il s’agit d’abord de monter au plus près, voitures, tracteur et benne. Ce sera par la route du Mourchon, un mauvais chemin permet ensuite de se rapprocher du sentier qui franchit le ressaut rocheux avant le sommet. En ce début de matinée ensoleillée, pas trop chaude, une quinzaine de volontaires, équipés de seaux, hottes de vendangeurs et sacs à dos acheminent sable, graviers et sacs de ciment. Brice et Jérôme, les propriétaires de la chapelle orchestrent la manutention. Une tonne de matériaux est ainsi transportée sur près de 100 mètres de dénivelé. En 4 aller et retours, la tâche est rondement menée.

Les travaux peuvent commencer. Il s’agit en fait de restaurer la toiture pour mettre la chapelle hors d’eau et restaurer les encadrements des porte et fenêtres.

La grille s’est ouverte ce matin, les matériaux bien rangés sur le sol, les participants ont pu retrouver avec émotion les inscriptions gravées sur les murs quelques dizaines d’années auparavant, on ne parlait pas de tags à cette époque, les enfants de Séguret montaient à la chapelle lors de la retraite de communion et y laissaient peut-être les initiales de leurs premières amours…

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

restauration de la chapelle d'Aubusson, Séguret

Ce matin, ils apprécient la pause après l’effort, un grand verre d’eau fraîche, quelques gourmandises à grignoter, dont les célébrissimes « oreillettes » provençales, Monsieur Faraud en ayant confectionné une grande corbeille.

Une grande convivialité accompagne cet événement, on a une pensée pour ceux qui ont construit cette chapelle, on sait si peu de choses sur l’origine de cet édifice (voir blog sur la chapelle d’Aubusson).

A-t-on monté les pierres, les a-t-on trouvées et taillées sur place ?

Quoi qu’il en soit, les Ségurétains d’aujourd’hui sont prêts à reprendre le collier si besoin était pour une nouvelle étape de travaux.

Quant à moi, je rêve d’un concert (bien improbable) dans la chapelle d’Aubusson !!!

Cette entrée a été publiée dans Arts et traditions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.